Barbara

Barbara

Barbara
La dame en noir

Barbara (1930-1997), née Monique Andrée Serf, est une chanteuse, auteure, compositrice et interprète française.

Barbara est un monument de la chanson française. Ses chansons poétiques, mélancoliques, engagées et pleines d’émotions séduisent nombre de personnes encore aujourd’hui. C’est une poète sombre à fleur de peau, amoureuse de la langue française (à l’instar, à son échelle, de Damien Saez).

Si Barbara est si mélancolique ce n’est pas sans raisons. Son enfance est teintée de nombreux déménagements successifs liés à la chasse aux juifs durant la seconde Guerre Mondiale. De plus, elle est abusée sexuellement à partir de l’âge de 10 ans par son père. Durant son adolescence, elle rêve de devenir pianiste professionnelle mais un kyste à la main opéré 7 fois détruit ce rêve. Elle ne quitte le foyer familial qu’à 19 ans, après l’abandon inexpliqué du père. Elle est alors contrainte de quitter un piano qu’elle affectionne particulièrement...

Monique Serf loge rapidement chez un cousin (qui devient violent) à Bruxelles avant de prendre le nom de scène de Barbara (en l’honneur de ses aïeuls russes). C’est à partir de cette époque que sa vie d’artiste commence réellement. Barbara fait difficilement la tournée des cabarets (souvent sifflée) et rencontre Jacques Brel. C’est alors qu’une belle complicité démarre et qu’un respect mutuel s’installe. En 1951, Barbara revient à Paris et commence à enregistrer ses premiers succès. Elle aiguise sa maîtrise du piano et écrit ses premières chansons grâce à l’influence de son nouvel ami. En 1959, elle apprend que son père a fuit son crime durant toutes ces années et veut la voir avant de mourir. Cependant, elle arrive trop tard (thème de la chanson Nantes).

En 1963, après avoir écrit Dis, quand reviendras-tu ? à l’un de ses amants (Hubert Ballay), Barbara interprète ses chansons au théâtre des Capucines. Son succès lui permet de faire la première partie de Georges Brassens. En 1964, elle est invitée en Allemagne de l’Ouest où, agréablement surprise par l’accueil, elle écrit Göttingen. En 1965, elle rend hommage à son public qui la suit maintenant depuis plusieurs années avec la chanson Ma plus belle histoire d’amour. Elle collabore en 1967 avec Georges Moustaki pour La Dame brune puis prend petit à petit ses distances avec la scène pour 3 ans. Elle tourne ensuite dans plusieurs pays à partir de 1970, s’installe à Précy-sur-Marne, continue à écrire et devient l'icône connue aujourd’hui...

Le titre le plus connu de Barbara est sans doute l’Aigle Noir (1969) où la chanteuse métaphorise le viol par son père à travers l’anthropomorphisme de l’animal. Mais ses autres écrits ne sont pas en reste. Nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir ci-dessous ces plus belles oeuvres dont nous avons, pour certaines, parlé succinctement juste avant (Dis, quand reviendras-tu ?, Nantes, Göttingen, La Dame brune, Ma plus belle histoire d'amour...).

Écrit par Maxou (26/05/2020)
Nombre de vues : 24

Articles de la même catégorie

Articles du même thème

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites et permettre de partager du contenu.