La loi de Parkinson

La loi de Parkinson

La loi de Parkinson

Un jour sans fin

Allouez-vous correctement votre temps aux tâches que vous avez à effectuer ? Ne seriez-vous pas tout aussi efficace à l’écriture de ce rendu si l’on vous donnait 3 jours plutôt que 3 semaines ? Voici le genre de réflexions qu’a portées Cyril Northcote Parkinson. Historien et écrivain britannique du XXe siècle, il a étudié le fonctionnement de l’administration anglaise de très près pour en venir à une conclusion révolutionnaire, appelée Loi de Parkinson : « le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement ». Cette loi a été publiée pour la première fois dans la revue The Economist, en 1955 et a fait un carton dans le monde du travail.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Concrètement, cela signifie que plus on dispose de temps pour effectuer une tâche, plus on prend de temps pour la réaliser. En fait, selon cette loi, si une personne dispose d’un délai important pour faire quelque chose, elle aura tendance à consommer tout le temps alloué, indépendamment de toute complexité. On compare souvent cette loi à celle des gaz, en physique, qui indique : « un gaz s’étend jusqu’à occuper tout le volume qui lui est imparti ». 

Avoir « trop » de temps devant nous ne serait d’ailleurs pas forcément bénéfique. En observant l’administration britannique, C.N Parkinson avait conclu que passer trop de temps sur des tâches pourtant rapides à réaliser les rendait alors plus complexes.

Comment la contrer ?

Pour gagner en temps et en efficacité, la solution serait donc de réussir à se fixer des délais et des échéances raisonnables. La quantité de temps que l’on passe sur une tâche ne garantit pas sa qualité ! C’est d’ailleurs l’une des règles d’or du brainstorming : en se fixant une courte période pour réfléchir à des solutions, on en trouve souvent davantage que si l'on bénéficiait de plusieurs jours. Et s’il y a des propositions à jeter dans ces cas-là, il y a aussi toujours de bonnes idées à garder et à travailler !

Commencez donc par vous fixer des limites plus courtes qui pourraient vous stimuler davantage. Un principe à appliquer dans tous les domaines de votre vie, qu’il s’agisse de vous mettre au sport, d’écrire un livre ou d’avancer dans le développement de votre site web. 

Attention tout de même à ne pas laisser votre manager ou vous-même avoir les yeux plus gros que le ventre : effectuer trop de tâches dans un temps trop court peut clairement vous épuiser et avoir l’effet inverse que celui recherché.

Écrit par Anne (29/09/2021)
Nombre de vues : 105

Articles de la même catégorie

Articles du même thème

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites et permettre de partager du contenu.