Profondeur de champ et effet bokeh

Profondeur de champ et effet bokeh

Profondeur de champ et effet bokeh
C’est flou ça alors !

Troisième article (après la règle des tiers et ouverture/obturation/ISO) concernant l’apprentissage de la photo. Cette fois-ci on va parler de profondeur de champ et donc de taille de capteur, de focale, de mise au point et de distance...

La profondeur de champ c’est quoi ? 

Pour faire simple, c’est ce que l’oeil distingue de net dans la photo. Plus il y a de net (moins il y a de flou) et plus la profondeur de champ est grande (imaginez un paysage entier bien net). Pour jouer sur cette profondeur de champ, on joue sur plusieurs paramètres indiqués à l’achat d’un capteur et d’un objectif (l’ouverture de l’objectif, la taille du capteur et la focale de l’objectif) et un autre paramètre externe (la distance du sujet par rapport à votre appareil).

Super et à quoi ça sert ?

Que ce soit en paysage, en nature morte ou en portrait, la profondeur de champ réduite vous permet de réaliser l’effet bokeh (synonyme de flou) autour de votre zone nette. Cela permet de rendre plus visible une certaine partie de votre image (le devant et l’arrière du plan sont alors flou par rapport à votre mise au point). Vous donnez ainsi plus d’importance à ce que vous rendez net. Vous pouvez d’ailleurs au contraire éviter cet effet de flou si vous recherchez l’inverse (une image nette partout pour un paysage avec une grande profondeur de champ).

Très bien alors comment je fais ?

Reprenons d’abord le concept d’ouverture. L’ouverture est la quantité de lumière que votre objectif reçoit (f/…). Mais recevoir la lumière n’est pas sa seule caractéristique. En effet, plus votre ouverture est grande (et laisse donc passer beaucoup de lumière), plus la zone de netteté est réduite (profondeur de champ réduite). Il y a donc plus de flou autour de votre zone nette si votre ouverture est grande (f/1.2 par exemple). Passons maintenant à la taille du capteur et à la focale...

C’est quoi la taille du capteur et la focale ?

4/3, APS-C et full-frame sont des tailles de capteur (à ne pas confondre avec les mégapixels). Il en existe d’autres mais ces trois là sont les plus communes aujourd’hui. Le 4/3 est plus petit que l’APS-C qui est plus petit que le full-frame. Pour faire court plus votre capteur est grand, plus il prend d’éléments dans votre photo, mieux il capte la lumière et meilleures sont vos photos (les mégapixels ont plus de place pour capter la lumière si le capteur est plus grand). En ce qui concerne la profondeur de champ qui nous intéresse, un grand format permettra d’avoir une zone de netteté plus petite et donc un meilleur flou pour une focale équivalente.

Euh ok admettons, mais c’est quoi la focale ?

La focale est une caractéristique de votre objectif indiquée en mm (25mm, 50mm, 85mm…). Elle représente la distance entre votre objectif et votre capteur. Plus les mm sont importants, plus le zoom est précis et plus la profondeur de champ est réduite (grand flou). Un 25mm vous permet de faire des photos plates et nettes partout alors qu’un 500mm permettra de zoomer sur un oiseau qui est loin en ayant un flou autour de lui.

Attention juste avant j’ai bien dit focale équivalente et non focale identique. Une focale de 25mm en 4/3 équivaut à une focale de 50mm en plein format car elle a un coefficient multiplicateur interne (facteur de conversion) qui multiplie la focale. Ceci peut être un avantage ou un inconvénient suivant votre but mais il est important de le savoir. En effet un 4/3 zoomera plus facilement mais la qualité d’image peut être moins bonne.

Et donc si j’ai bien suivi il reste la distance par rapport au sujet ?

Oui. Plus vous êtes proche d’un sujet, plus il sera net et plus le fond risque d’être flou (si votre appareil arrive à le rendre net avec la mise au point, il ne faut pas qu’il soit trop près non plus sinon le focus ne fonctionnera pas).

Pour résumer, plus le capteur est grand, plus l’ouverture est grande, plus votre focale est grande et plus vous êtes proche du sujet principal (lui même loin du fond) plus votre profondeur de champ sera réduite (effet de flou garanti). Il faut donc maximiser tous ces paramètres pour maximiser l’effet bokeh et faire l’inverse (sauf pour le capteur) si on veut du net partout. Cependant, on ne peut pas toujours gérer ces paramètres en fonction de l’endroit où l’on est, c’est pourquoi il faut savoir jongler entre chacun.

J’ai conscience que cette histoire de profondeur de champ peu paraître compliquée au premier abord mais n’hésitez pas à relire doucement chaque point, à regarder la vidéo ci-dessous de la chaîne Apprendre la photo et à faire des tests vous même avec votre appareil (si vous l'avez déjà acheté, bien sûr). 

Écrit par Maxou (06/05/2020)
Nombre de vues : 48

Articles de la même catégorie

Articles du même thème

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites et permettre de partager du contenu.